Accueil » A l'affiche, Portraits de carpistes

Interview de Jocelyn Dupré

10 mai 2010 2 commentaires
Pin It

Bonjour Jocelyn, peux-tu nous faire une brève présentation ?

Oui et bien j’ai 28 ans et je suis originaire d’un petit village du centre de la France. Je vis avec Malena dans la région du Rhône ou j’ai récemment déménagé. Je suis auteur dans la presse spécialisée carpe en France et en Europe depuis 6 ans maintenant, à l’origine de participation pour des DVD vidéos, réalisateur d’un film pour la télévision Season et j’ai produis en 2008 mon premier DVD La Passion Des Grands Lacs. Je suis aussi sponsorisé par Fox, Dynamite Baits et Navicom (Minn Kota, Humminbird…) depuis plusieurs années maintenant. Enfin et c’est l’essentiel, je suis un véritable passionnée et ma vie est intégralement tournée vers la pêche et particulièrement la carpe.

Comment as-tu commencé à pêcher la carpe?

J’ai débuté la pêche à l’âge de 7 ans sur les bords d’un canal en compagnie de ma nourrice puis j’ai découverts l’univers de la pêche de la carpe vers l’âge de 12/13 ans.
En 1997-1998 j’ai abordé mes premiers lacs : Pannecière, Saint Agnan, Settons…puis je me suis au fil des années perfectionné sur de plus en plus de lacs de plaine ou de moyenne montagne et j’ai pris goût à cette pêche si singulière.

Quels sont tes lieux de prédilection?

Les grands lacs sont depuis près de 13 ans mes terrains de jeux favoris,  les connus (Orient, Biscarosse, Cabanac, Der…) comme les peu connus …
Mes lieux de prédilections changent et grandissent en permanence car je découvre de nouvelles eaux année après année. Les points communs de ces lieux sont leurs caractères sauvages, leurs superficies relativement grandes, le potentiel en jolis poissons et le challenge.
J’insiste sur la notion de challenge car  la valeur d’un poisson est pour moi à la hauteur de l’effort nécessaire pour le capturer.
Lorsque, je capture un poisson dans les conditions décrites ci-dessus à savoir un joli spécimen pris sur un lac challengeant de grande superficie dans un endroit sauvage et bien mon plaisir s’en trouve tout simplement décuplé !

Peux tu nous parler de ta technique lorsque tu abordes pour la première fois un grand lac ?

Cette question est vaste et j’aurais du mal je crois à y répondre parfaitement en quelques lignes.
Pour faire très concis lorsque j’aborde un lac pour la première fois, je concentre mon énergie sur la localisation du poisson. Cela passe par la collecte d’informations sur le lac si de l’info est disponible (par Internet, pêcheurs…) et par notamment des sessions éclaires en repérage sur le lac (pour sonder et repérer des secteurs ou postes favorables).
Une fois cette étape terminée, je tenterais lors de mes premières sessions de pêche d’être dans une approche relativement mobile de manière à recueillir en testant plusieurs postes un maximum d’informations. Ainsi, si je ne vois pas de poisson se manifester et que je n’enregistre pas de touche en 48 heures, je déménagerais pour tenter ma chance plus loin.

Concernant l’amorçage dans des conditions de découverte d’un lac, je privilégie des amorçages en spot de copieux à léger, que je pondérerais en fonction du cheptel carpe, et de la population d’indésirables (écrevisses, poissons blancs…).
Pour les appâts si les indésirables le permettent et que les bouillettes n’ont jamais été introduites (si si cela existe encore sur quelques eaux) j’opterais plutôt pour une base de graine à canaries (Niger, navette, chènevis…) complété par du mais et de la noix tigré pour mon cheveu. En revanche si la bouillette fonctionne déjà très bien, je partirais plutôt sur une association de bouillettes de diamètres de 10, 15- et 20 millimètres sur une base mix rapide en action de pêche du type bird food riche en protéine de lait ou enrichie en épice tel que le robin red.

Pour mes montages, je les adapterais à mes appâts utilisés et si je suis un fervent utilisateur du montage D’rig pour les appâts flottants ou en snowman, j’aime bien utiliser le Flotaing tiger rig pour la noix tigrée.  En savoir plus sur les montages de Jocelyn, cliquez-ici…
Voila comment je procède !
Le plus important est précisément de localiser le poisson ; ensuite les choses roulent d’elles même…

Après toutes ces années à traquer les carpes, qu’est-ce qui t’attire toujours dans cette pêche ?

Vivre au rythme de ma pêche et des poissons pendant plusieurs jours en assistant aux levers et couchers du soleil est quelque chose d’unique et d’inégalé dans les autres univers de pêche. C’est ce qui m’attire dans cette pêche.
Être en immersion totale en pleine nature de jour comme de nuit me donne un incroyable sentiment de liberté et dans le fond c’est ce à quoi j’aspire !
La nature et la capture d’un poisson pour seule règle…
Le poisson en lui-même bien sure est fascinant car la carpe a quelque chose de singulier parmi les autres espèces de poissons  que sont brochets, perches…elle est unique de part sa multitude de robes et d’écaillages ce qui la rend reconnaissable ! voila pourquoi dans les eaux pêchés certains spécimens disposent d’un petit nom !

Quel est ton meilleur souvenir de pêche ?

Difficile à dire car il y en a pas mal et chaque année apporte son lot d’excellents souvenirs. J’ai pêché à deux reprises en continue durant de longues périodes et ce que je peux dire c’est que ça été extra. Ma session de 2005 sur Orient en continue en solo pendant plus de 70 nuits ou encore ma session de 2007 de 3 mois sur plusieurs eaux distinctes constituent d’excellents souvenirs. L’année 2009 a été très riche en moments forts et j’espère que 2010 sera un bon millésime !

As- tu des objectifs pour 2010 et pour les années à venir ?

Oui bien sure, j’ai différents objectifs pour l’année qui vient. Je vais tourner avec des camarades cet été un nouveau DVD sur un magnifique lac de barrage, qui sera directement disponible avec un magazine carpe.

Je continuer par ailleurs d’écrire dans les colonnes de Carpe Scène Collector et je vais enrichir mon site Internet dans les mois qui viennent avec de nouvelles vidéos, photos, actus et articles.
Côté purement pêche, mon objectif est d’aborder de nouvelles eaux qui offrent une dimension de challenge pour continuer de découvrir, me perfectionner dans ma pêche  et capturer de jolis spécimens …bref continuer de m’exprimer dans ma passion et de me faire plaisir à ma façon.

Pour finir, peux tu nous présenter ton DVD « La Passion des grands lacs » et les raisons qui t’ont pousser à faire ce tournage ?

Ce Double DVD de 3 heures retrace mes sessions de pêche de 2003 à 2008 sur les lacs que sont Orient, Bin El Ouidane, Cabanac, Lac du Der Chantecoq au travers des reportages en images, commentés en voix off et riches en informations et ce dvd représente à lui seul plus de 5000 heures de pêche. Il est également composé de séquences techniques « geste après geste » ou je mets en relief les montages que j’utilise (L-rig, Snowman Drig, Tiger Rig…) le matériel dédié à la localisation du poisson 5GPS ? sonar…) les appâts etc…Il reste quelques copies disponibles pour ceux qui le souhaitent !  Les raisons qui m’ont poussé à faire ce dvd sont les mêmes qui me poussent à écrire depuis plus de 6 ans maintenant, à faire de la photo….  c’est l’envie de partager ma dévorante passion car c’est pour moi une manière de la vivre plus à fond !

A bientôt sur les berges de nos magnifiques lacs de l’hexagone !

Pour découvrir le site de Jocelyn Dupé, cliquez-ici

admin
Pin It

Termes de recherche :

  • peche a la carpe

Les articles suivants pourraient vous intéresser :



2 commentaires »

  • Gazet dit :

    Mr Dupré Jocelyn

    Suite à votre article sur le revu CARPE SCENE n°27-appâts: flottants ou sur le fond?

    Juste une réflexion d’un pécheur de 53 ans, carpiste ou pécheur à la carpe, au choix.
    j’ai failli tomber de ma chaisse à la lecture de votre article page 96- » Ma campagne d’amorcage aura duré 3 mois….et ce malgré plusieurs centaines de Kg de billes amorcés ».
    Cher monsieur Dupré, nous devons pas vivre dans le méme univers si je compte bien à raison de 5 euros le Kg en supposant que vous avez berner 400 kg : »Plusieurs centaines!!! » on n’arrive à 2000 euros pour des carpes!. Vous vous adressez certainement à des pécheurs qui gagnent pésiblement 1100 euros par mois, qui peut étre on déja des difficultés à mettre 7 euros pour acheter Carpe scene, dans un monde où la misére gagne du terrain tous les jours, où des enfants meurent par milliers en Afrique.

    DE GRACE ARRETEZ VOS CONNERIES !!!

    Mr gazet didier pecheur de carpe dans la région d’orthez et qui berne dans les 5 Kg de bouillettes par semaine.

    NB: ce n’est plus la peine que j’achète votre revu car je pence ne pas avoir les moyens financiers , pour suivre vos conseils !!

  • Dupré dit :

    Bonjour,

    Un camarade m’a indiqué votre commentaire et bien que je n’avais pas l’attention de répondre car je trouve votre message décalé, je vais quand même tenté de vous expliquer.

    En réalité je suis surpris de vos propos. Vous savez le montant que vous indiquez est bien en dessous de la réalité!! Je suis un véritable passionné et effectivement comme tout passionné je suis capable de m’investir lourdement pour obtenir des résultats espérés. Il faut parfois se donner les moyens. Et je pense que c’est la ou nos points de vues diverges. Pour vous la pêche est sans doute un passe temps ? pour moi c’est un mode de vie.

    Certaines personne sont capables de mettre plusieurs milliers d’euros dans un véhicule neuf, une maison, des voyages, des sorties ou des bijoux ? n’est ce pas ? j’imagine que comme moi vous avez des exemples en tête, vous avez peut être une voiture neuve et une maison ? et bien pour moi rien de tout cela. Décider de faire quelque chose c’est aussi renoncer à en faire d’autres. Vous ne concevez pas de mettre 2000 euros dans le cadre de votre passion ? soit: je ne critique pas et je comprends mais vous savez nous sommes un nombre conséquents de pêcheurs en france et à l’étranger à mettre bien davantage ! vous partez peut être en congés plusieurs fois par an au soleil , à la montagne comme plusieurs milliers de français ? . Et bien moi, je préféré me faire plaisir dans le cadre de la pêche et me donner les moyens de mes ambitions…c’est une question de choix tout simplement.

    Bien que j’ai 30 ans et que vous en avez 53, je pense que je n’aurais jamais cru dire cela mais Monsieur Grazet, de grâce, grandissez un peu.

    Bonne saison 2012.

Laissez votre message !

Rédigez votre message ci-dessous ou créez un rétrolien depuis votre propre site web. Vous pouvez aussi suivre les réponses via le flux RSS.