Accueil » A l'affiche, Lacs privés du centre de la France

Un haut lieu de la pêche renait dans le Loiret : Lac du Grand Fontenay

14 août 2015 4 commentaires
Pin It

LogoTout a commencé à l’automne 2013 où Williams et ses amis prennent la décision d’acquérir un plan d’eau en vu de créer un centre privé de pêche sportive.

Finalement, et après de nombreuses visites infructueuses, leur choix se porte sur une ancienne gravière de 22 hectares d’eau, située à la limite de l’île de France et de la région centre, sur la commune de Fontenay sur Loing (45210).
Séduits par la situation géographique, le potentiel et le cadre, ils décident alors de franchir le cap.

Anciennement connu sous le nom « Etang des îles », ce plan d’eau, déjà exploité auparavant en centre de pêche, avait connu ses heures de gloire entre 2004 et 2012.
« L’Etang des îles » était réputé pour sa quantité impressionnante de grosses carpes de plus de 20kg et la rapidité de croissance des poissons, due à une nourriture naturelle abondante (gastéropode escargots, écrevisses, anodonte, dreissènes, gammares, porte-bois, vers de vase, daphnies…)

Mais, suite à des problèmes de gestion, il était resté dans une situation de quasi abandon et l’état du plan d’eau à son arrivée n’était pas réjouissant :

  • Les abords du lacs sont jonchés de détritus
  • Des centaines d’arbres morts ou malades tombés à terre et dans l’eau et plein d’autres menaçant d’une chute à tout momentLac-du-Grand-Fontenay-0
  • Une infrastructure dans un état lamentable (chalets, douche, sanitaires, réseaux, pontons…)
  • Certaines digues affaissées par l’érosion avec des risques de perte de poisson considérables en cas de crues
  • Un cheptel de vieilles carpes au comportement peu mordeur
  • Une recrudescence des silures
  • Et surtout un lac à un stade d’eutrophisation avancé avec forte suspicion de la présence de cyanobactéries et tout ce que cela peu engendrer (envasement, manque d’oxygène, apparition de maladies…)

Bref, une situation dégradée où des investissements considérables sont nécessaires. Un véritable challenge à relever.
Comme dans toute bonne entreprise, le plus important étant d’être bien entouré, nous décidons alors de faire appel aux personnes les plus habilitées sur la gestion de l’eau et des milieux aquatiques, le Muséum National d’Histoire Naturel de Paris (CNRS), département régulations, développement et diversité moléculaire.

CNRS  Museum

Plusieurs séries d’analyses d’eau et de matière sont alors initiées.
Les premiers résultats tombent en avril 2015.

Les dosages de chlorophylle montrent une concentration très importante de 105ug / L.
Un volume de 500 mL de l’échantillon a alors été concentré sur filtre 20um puis observé au microscope afin de déterminer les genres ou espèces de micro-algues présentes. Un comptage du phytoplancton a été réalisé sur lame de 400 individus.
Nous sommes en présence d’une cyanobactérie appelée Planktothrix agardhii qui est présente à hauteur de 97% du phytoplancton.

Présence de Planktothrix agardhii

Présence de Planktothrix agardhii

Nos suspicions se révèlent être exactes

Mais d’où viennent ces cyanobactéries ??
Nous apprenons alors que plusieurs facteurs favorisent la mauvaise qualité d’un milieu aquatique :

  • Les éléments nutritifs : azote et phosphore (associés à la lumière, ces éléments permettent un développement important de la biomasse et par conséquent des cyanobactéries)
  • La température de l’eau : la saison préférée de prolifération d’algues commence au printemps lorsque l’eau dépasse les 15 degrés
  • De grandes quantités de matières organiques associé à un manque d’oxygène
  • Un manque d’agitation du milieu
  • La turbidité : une turbidité élevée favorise le développement de certaines cyanobactéries.

Dans un milieu aquatique, le taux d’oxygène peut fortement être affecté par une prolifération d’algues ou des réactions chimiques liées au lessivage de polluants organiques.
L’oxygène ainsi consommé n’est plus accessible (pour les organismes bénéfiques que représentent les poissons et autres plantes aquatiques).
Au fur et à mesure que le taux d’oxygène diminue, ces organismes éprouvent de plus en plus de difficultés à survivre et tendent à disparaître.

De nouvelles analyses nous montrent un taux de phosphore assez élevé dans l’eau et les sédiments.
C’est ce phosphore qui servirait de base au développement des cyanobactéries.
Williams se lance alors dans l’analyse des bassins en amont pour trouver l’origine de cette arrivée de phosphore.
Le plan d’eau est alimenté par 2 arrivées d’eau d’étang en amont, par des sources et la nappe phréatique profonde du Loing.
Les analyses des 2 arrivées d’eau d’étang amont sont bonnes.
Les eaux de source et des infiltrations de nappes phréatiques étant filtrées, l’origine du taux de phosphore élevé ne peut venir que des crues successives de la rivière Le LOING.

Maintenant qu’ils ont identifié la source du problème d’eutrophisation, il faut agir !

Toujours sur les conseils du Muséum National d’Histoire Naturel de Paris (CNRS), Williams et ses amis décident de mettre en place un système d’oxygénation par micro-bullage.

Ajouter de l’aération (diffusion par le fond) d’un milieu aquatique, reste la meilleure façon de contrôler la qualité de l’eau.
Il est très important de ne pas sous-estimer l’importance de l’aération. L’eau circulant du fond vers la surface par des plaques de diffusion, oxygénant l’ensemble de la pièce d’eau.
L’installation d’un système d’aération dans un plan d’eau permet la circulation de l’ensemble des volumes d’eau afin de :

  • Stopper la stratification thermique et permet un mélange d’eau pour toute la masse d’eau
  • D’augmenter l’oxygène dans toute la colonne d’eau
  • Stopper la prolifération des cyanobactéries
  • Réduire significativement la présence de nutriments (azote et phosphore) par :
    • Création d’une couche aérobie au-dessus de la couche de sédiment permettant au phosphore de rester lié à des minéraux tels que le fer et le manganèse dans le sédiment, et réduit sa lixiviation dans le lac
    • Apport d’oxygène favorisant la transformation de l’ammoniac toxique pour les autres formes d’azote
      • D’améliorer la turbidité (transparence de l’eau), grâce à l’élimination de la chlorophylle
      • Permet l’évacuation des gaz toxiques présent dans les zones d’anoxies
      • Accélérer la décomposition des matières organiques dans le fond de l’étang
Aération du milieu aquatique

Aération du milieu aquatique

Williams et ses amis décident de faire appel à Benjamin COUTURIER de la société PROBUL
Voici un exemple de traitement réalisé par la société PROBUL par microbullage de fond.

Exemple de traitement d’un plan d’eau par microbullage

Exemple de traitement d’un plan d’eau par microbullage

Mais afin que ce système soit optimisé, l’installation des appareils de micro-bullage doit se faire dans des profondeurs importantes, idéalement aux alentours des 5 à 6 mètres d’eau.

La profondeur de la gravière étant d’environ 3m à 3,5m, il nous fallait trouver un système pour creuser 8 fosses plus profondes afin de pouvoir y installer l’appareillage.

Et pour creuser une fosse sur un plan d’eau déjà en eau, il n’y avait pas beaucoup de solutions….

C’est alors que le groupe d’amis s’est rappelé du désensablage du Mont Saint Michel par l’utilisation de pelleteuses flottantes.
Il ne leur a alors pas fallu longtemps pour trouver des spécialistes du secteur, ils ne sont que 3 ou 4 en France !
Leurchoix s’est porté sur l’entreprise MOUGIN.
L’utilisation de la pelleteuse flottante était idéale car elle permettait de résoudre plusieurs de nos problèmes :

  • Réalisation de fosses entre 5 et 6 mètres afin de pouvoir y installer les appareillages
  • Enlèvements des arbres et des encombrants immergés lourds
  • Mise en place de nappes de graviers, galets, afin de créer de nouveaux spots de pêche en pleine haut.

Les travaux sur l’eau ont donc eu lieu dernière semaine de juin 2015. Williams et ses amis remercient encore Hugues et Kenzy pour leur gentillesse et le travail admirable qu’ils ont pu effectuer.
D’ailleurs, cette semaine restera inoubliable.

Création de fosses du lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-5  Lac-du-Grand-Fontenay-4  Lac-du-Grand-Fontenay-6

Ratissage et enlèvement des encombrants du lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-15  Lac-du-Grand-Fontenay-16

Mise en place de galets en pleine haut du lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-10  Lac-du-Grand-Fontenay-11

L’équipe Big Float Entreprise Mougin

Lac-du-Grand-Fontenay-24

Parallèlement à ces travaux sur l’eau, ils attaquent les travaux sur berge.

Les nettoyages et les pêche de régulation des silures vont bon train (un grand merci aux pêcheurs qui sont venus lui donner un coup de main).
Jusqu’à aout 2015, près de 130 silures ont été sortis afin d’assurer une régulation efficace.
Les plus gros sujets attrapés atteignent les 2.15m pour 90kg. (Bravo Rémy Saulnier).

Les pêches de régulation des silures vont bon train au lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-39

Une fois les fosses créées, l’appareillage de micro-bullage a pu être mis en place.
A la mise en route, le groupe d’amis a pu assister à des remontées de méthane terrible (odeurs putrides).

Installation des appareilles de micro bullage au lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-47  Lac-du-Grand-Fontenay-48
Mise en route des appareils de micro bullage au lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-19

Williams avait sur place une grosse pelleteuse terrestre KOMATSU pour tous les gros travaux sur berge ainsi qu’une mini-pelle YANMAR pour les travaux de finition.
Des frayères ont été créées, les digues affaissées ont été consolidées, de nouveaux postes ouverts.
A ce titre, l’étang des iles proposait 27 postes de pêche. Au grand Fontenay, il ne sera proposé que 19 postes afin d’augmenter le confort de pêche.

Grosse pelle Komatsu :

Lac-du-Grand-Fontenay-26

 

Mini pelle Yanmar :

Lac-du-Grand-Fontenay-49

Création de frayères au lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-50

Les appareilles de micro-bullage sont en fonctionnement depuis début juillet 2015. Les premiers effets positifs ont très rapidement commencé.
L’eau est moins verte malgré les fortes chaleurs, le comportement du poisson change et les carpes sont de plus en plus mordeuses.
Passons désormais à la deuxième étape de traitement de l’eau, l’introduction de bactéries aérobies.
Ces bactéries sont là pour consommer les déchets organiques (vases). Elles sont présentes naturellement dans un milieu oxygéné mais ne survivent pas en milieu eutrophié.
Le micro-bullage étant en fonctionnement depuis plus d’un mois, une couche aérobie s’est formée sur le fond de l’étang, les bactéries pourront alors survivre et se développer.
Il est alors introduit près d’une tonne de bactéries.
Un traitement similaire a été mené sur le plan d’eau de Beaune (Côte d’or). L’épaisseur des vases a été divisée par deux en 2 traitements (1 traitement annuel), passant de 70cm d’épaisseur moyenne à 35cm.

Travaux de finition du lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-31  Lac-du-Grand-Fontenay-51

Introduction des bactéries aérobies consommatrices des vases du lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-36  Lac-du-Grand-Fontenay-37  Lac-du-Grand-Fontenay-38

Les travaux ont bien avancé mais il reste énormément de travail avant l’ouverture prévue pour début 2016 :

  • Elagage (une société de bois énergie va intervenir avant fin 2015)
  • Décurisation du site (mise en place de clôtures, caméras)
  • Rénovation des bâtiments, sanitaires, douches et autres

Des empoissonnements conséquents sont prévus cet hiver 2015.

Des commandes ont déjà été passées depuis plusieurs mois pour de très beaux poissons vierges et jeunes au fort potentiel de grossissement.
On trouve notamment près de 250 carpes spéciales (fully, tarte aux pommes, linéaires, koi), 400 carpes classiques (communes, communes dorées, cuir, miroirs) dont de tres gros sujets, quelques gros esturgeons (beluga supérieur à 50kgs), black bass, amours blancs et argentés, gros brochets (supérieurs à 1 mètre)…..venant compléter un cheptel carpe restant estimé à 300 carpes.
Des empoissonnements complémentaires seront réalisés chaque année.
Le Lac du Grand Fontenay proposera des postes simples et double classiques avec électricité en option, des postes cabane, des postes chalet tout confort.
Nous essayons d’assurer un service wifi tout autours du plan d’eau par fibre optique (étude technique en cours).
Le plan d’eau sera ouvert toute l’année.
Service de restauration légère sur place, magasin de pêche d’appoint et distribution d’appâts de pêche en collaboration avec www.rouletesbouillettes.com.
Le site internet est en cours de construction et devrait être mis en ligne à partir de fin septembre 2015 : www.lacdugrandfontenay.com

Différents formules seront proposées du 24h classique au pass pêche permettant de réduire considérablement le prix de reviens de la journée de pêche.
Des coffrets cadeau seront proposés.

Photo aérienne du plan d’eau du Grand Fontenay en juillet 2015, à la mise en place des aérateurs d’eau :

Lac-du-Grand-Fontenay-52

Vue d’une partie du grand bassin du lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-33

Vue d’une autre partie du grand bassin du lac du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-27

Vue des berges du Loing qui bordent la gravière du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-53

Vue du petit bassin de la gravière du Grand Fontenay :

Lac-du-Grand-Fontenay-54

Exclusif, voici les postes de pêche pour 2016 et la topographie des fonds de la Gravière du Grand Fontenay :

Postes-et-fond-etang-Grand-Fontenay

Les instigateurs du projet :

William Neyrial

Ancien pilote de l’armée de l’Air recyclé dans la promotion immobilière depuis 2008 et pêcheur depuis toujours.William-Neyrial
« J’ai appris à pêcher avec mon grand père sur les bords de l’Allier et de l’Alagnon en haute Loire. Il était un spécialiste de la truite (mouche et toc).
Il m’a transmis le virus et je pratique depuis mon plus jeune âge toutes techniques de pêche.
Je pêche énormément la carpe depuis les années 1995. J’ai beaucoup exercé sur le lac de Castelnau Lassou (Cabanac), La Ramade, Le Salagou, Villeneuve de la Raho, Bellebouche, le Barrage des Fades….mais aussi en rivière dans la Loire, la Saône et le Rhône. Et dans une multitude de gravières.
J’ai quelques tres gros poissons à mon actif.
Je fais parti de la team RTB (roule tes bouillettes.com) depuis 4 ans et j’ai remporté divers enduros réputés aux côtés de mon frère de pêche Vincent Champrobert (comme les open de Chalon sur Saône). »

Guillaume Clausier et Luis Simoes

Les associés de William Neyrial dans la promotion immobilière.
Guillaume est le savant gestionnaire. Toujours la tête sur les épaules, il est le spécialiste de l’optimisation et la raison de l’équipe.
Luis est l’artisan fou. Constamment branché sur le 220v il est capable de travailler sur sa pelleteuse 24 h non stop. Rien de l’arrête.
Guillaume et Luis ne sont pas pêcheurs mais ont été séduits par le projet du Grand Fontenay.
« Nous cherchions depuis quelque temps à nous diversifier de l’immobilier. Nous pensons que le tourisme vert et le loisir sont des créneaux de choix porteurs dans notre belle France. Et William est tellement convaincant quand un projet lui tient à cœur que nous avons décidé de franchir le cap ! ».

Chantal et Claude Neyrial

Les parents de Williams
Chantal est retraitée de l’éducation nationale.
Claude est salarié Altadis, bientôt à la retraite.
« Nous avons décidé de suivre le projet le Grand Fontenay ; le duo William et Vincent ne peut que fonctionner. William et Vincent ont une très bonne réputation dans le domaine de la pêche et connaissent beaucoup de monde. Vincent est un garçon en or, manuel, gentil, honnête et un passionné comme on en rencontre peu. Le projet ne peux que fonctionner ».

Vincent Champrobert

Conducteur d’engins (agricole, terrassement, poids lourds), Vincent est l’homme de la situation.
« Nous nous sommes rencontrés avec William au Lycée Agricole de Marmilhat à l’age de 16/17ans et avons toujours pêché ensemble depuis.
Je pêche exclusivement la carpe partout en France et suis président du No Kill carp 43.
Je fais parti de la team RTB (roule tes bouillettes.com) depuis 4 ans et j’ai remporté divers enduros réputés aux côtés de William (comme les open de Chalon sur Saône). »
Vincent va devenir le gardien du Grand Fontenay.

Gregory Arshen

Professeur de langue, Grégory est un passionné de pêche depuis toujours.
Spécialiste de la pêche aux leurres notamment des gros carnassiers.
Greg sera là pour nous épauler sur le marketing et les relations avec nos compatriotes pêcheurs étrangers.

Je souhaite à Williams et son groupe d’amis de réussir dans leur projet
je les remercie chaleureusement pour le renouveau de ce lieu dans lequel j’ai vécu des moments de pêche inoubliable.

Merci à vous les amis !

Découvrez la fiche détaillée du Lac du Grand Fontenay – Ex étang des iles

admin
Pin It

Termes de recherche :

  • etang a carpe loiret
  • etang peche a la carpe loiret
  • etang peche de nuit en sologne
  • peche esturgeon nord pas de calais
  • pelleteuse flottante
  • plan d\eau privé

Les articles suivants pourraient vous intéresser :



4 commentaires »

  • HERNANDEZ dit :

    Un seul mot : Félicitations!!!!!J’en ai déja l’eau à la bouche.
    Qelle joie de se dire que les fishs vont enfin pouvoir reprendre une vie normale et que l’on va enfin pouvoir retremper les lignes dans ce magnifique plan d’eau.Je suis de tout coeur avec vous!!!!!

  • TURCI dit :

    Bravo !!! Félicitations à toutes les personnes professionnelles et bénévoles dont la compétence, le courage et la volonté ont permis à ce lieu de retrouver tout son lustre d’antan. En espérant un jour pouvoir apprécier la beauté et la quiétude de ses berges. A bientôt

  • gege dit :

    Bonjour.
    peut on y pêcher la carpe pour une semaine et quels sont les tarifs?
    Peut on aller amorcer en zodiac?
    Merci de vos réponses
    Jeremy

Laissez votre message !

Rédigez votre message ci-dessous ou créez un rétrolien depuis votre propre site web. Vous pouvez aussi suivre les réponses via le flux RSS.